UFOLEP

Météo

vendredi 20 mars 2020

Kévin Ledanois : « Aller rouler n’est pas raisonnable »


Par DIRECT VELO
Le 18 mars 2020, 07:20

Nombreux, très nombreux, sont les coureurs - professionnels, amateurs ou simples « cyclos » - à débattre sur la toile ces dernières heures. Faut-il continuer d’aller rouler ? D’ailleurs, peut-on encore rouler ? Les avis divergent parfois très sensiblement depuis que le Président de la République, Emmanuel Macron, a pris la parole lundi soir. Ce mardi pourtant, en milieu de journée, les consignes de confinement ont encore été éclaircies. Le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, puis la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, ont confirmé qu’il était possible d’exercer une courte activité physique tout près de son domicile mais qu’il était interdit de sortir durant des heures et de s’éloigner nettement de chez soi. Une décision politique encore confirmée par la Ministre des Sports, Roxana Maracineanu, dans la soirée (lire ici).
Depuis mardi midi, des contrôles sont menés par les forces de l’ordre en ce sens, histoire de s’assurer que chacun respecte les consignes de confinement. Des  coureurs ont d’ailleurs déjà été contrôlés, à l’image de Rudy Barbier, moins de dix minutes seulement après la mise en place de ces nouvelles consignes (lire ici). Kévin Ledanois fait partie de ceux qui ont roulé sur home-trainer ce mardi, comme de nombreux autres coureurs professionnels. Et il ne comprend pas que certains décident encore d’aller rouler en extérieur, quitte à enfreindre les consignes du gouvernement. DirectVelo fait le point avec le coureur d’Arkéa-Samsic.

DirectVelo : Sur les réseaux sociaux, tu as récemment fait part de ta volonté de rester chez toi et de totalement respecter les consignes de confinement demandées par le gouvernement, en déclarant notamment “à quoi bon sortir”...
Kévin Ledanois : Ce (mardi) matin, j’ai échangé sur le sujet avec d'autres coureurs, notamment Julien Bernard. On est d’accord sur un point essentiel ; même si le cyclisme est mon métier, je ne me sens pas de dire aux gens que je vais rouler en extérieur pendant que, eux, font l’effort de rester confinés à la maison. Au contraire ! Je me dis que si on joue tous le jeu, ça ira plus vite et au final, on sera tous gagnants ! Je trouve désolant de lire certains cyclos écrire qu’ils vont aller faire 1h30 de vélo en campagne car il n’y a personne. Tout le monde peut dire et faire ça en profitant de la situation ! Même en ville en fait, tu pourrais rouler tranquille dans l’absolu car il n’y aura plus beaucoup de circulation maintenant. Mais c’est égoïste.

Tu vas donc désormais te contenter de séances de home-trainer ?
C’est ça. J’ai d’ailleurs fait une séance ce (mardi) matin. Je vais m’adapter pour ne pas sortir le vélo pendant les deux prochaines semaines, c’est décidé. Peut-être qu’il y aurait la possibilité de sortir avec une attestation, je ne sais pas vraiment. Mais dans tous les cas, aller rouler n’est pas raisonnable compte tenu de la situation. Je le dis donc à tous les cyclos notamment : n’allez pas rouler.

Ne plus quitter la maison pour aller rouler était donc une évidence pour toi ?
Pour être totalement honnête, théoriquement, je devais encore faire une “dernière” sortie avec Maxime Jolly (VC Pays de Loudéac) et Simon Sellier (Total Direct Energie) ce mardi matin. Puis j’ai regardé ce qui se faisait, ce qui se disait... Et j’ai définitivement décidé qu’il était plus raisonnable de rester à la maison. J’ai donc contacté les gars pour dire que j’allais faire du home-trainer.

« C’EST UNE QUESTION DE BON SENS, ON EST EN CONFINEMENT »

Une parole comme la tienne peut aider…
Si nous avons ne serait-ce qu’une toute petite influence et si nous, coureurs professionnels, pouvons montrer l’exemple, c’est déjà ça de pris.

Beaucoup semblent ne pas avoir compris les consignes gouvernementales !
Il faut avouer que le discours de lundi soir (d’Emmanuel Macron, NDLR) n’était pas forcément très clair. À la fin de son intervention, je me suis dit : “Merde, mais alors du coup ça veut dire quoi ?”. Il y avait toujours la place pour une petite interprétation des consignes. Mais bon, quand bien même, c’est désormais une question de bon sens. On est en confinement. Prendre l’air dix minutes pour se changer les idées, je veux bien, mais 1h30 de vélo, non.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes écrivent qu’elles souhaitent quand même aller rouler quoi qu’il arrive, qu’elles ont besoin de faire leur sortie habituelle pour prendre l’air ou se changer les idées. Qu’as-tu envie de leur répondre ?
Je ne veux être méchant avec personne mais quand je lis ce genre de messages, je me dis : “Putain… Vraiment ?”. Les mecs croient qu’ils sont en RTT ou en vacances, en fait. Ils se disent qu’ils vont faire leur petite sortie tranquille, au calme, sans faire chier personne. Sauf que ce n’est pas ce qui est demandé ! On a besoin d’une solidarité nationale.